Cette nuit, 300 activistes de la plate-forme de soutien aux sans papiers ont détourné des milliers d’espaces publicitaires dans des stations de métro, abribus et gares à travers tout le pays, pour y coller 2.100 affiches dénonçant la politique migratoire en vigueur : Not in my name !

A Ciney, conscients que les collectivités locales sont un acteur clef de l’accueil, de l’hospitalité et du respect des droits des migrants, Ecolo Ciney a répondu à l’appel à mobilisation ‘COMMUNES HOSPITALIERES’ du CNCD 11.11.11 et participé à un rassemblement citoyen. 

Nous avons ensuite déposé une motion au conseil communal. Une première fois en octobre, puis, avec une seconde copie revue et corrigée ce 6 novembre 2017.

Une commune hospitalière s’engage, à son échelle, pour une politique migratoire basée sur l’hospitalité, le respect des droits humains et les valeurs de solidarité.

Cette motion a été durement rejetée.

Nous déplorons qu’aucune remise en question de la manière dont se gère actuellement l’accueil des migrants ou des sans-papiers ne soit possible (information, respect des droits, logement, …). Du point de vue de la majorité absolue MR, tout est déjà mis en place à Ciney pour que l’accueil soit optimal. Il n’y aurait donc à Ciney aucune démarche qui mériterait d’être évaluée et améliorée.

Aussi, aucune sensibilisation n’est à l’ordre du jour sur les migrations et l’accueil de l’autre, comme par exemple des séances d’informations, des sensibilisations dans les écoles, les organisations de jeunesse ou encore le soutien des initiatives citoyennes locales…

Pourquoi ? Ceux qui ont voté contre cette motion ou qui se sont abstenus ont peur. La crainte de “l’appel d’air”. Le mythe de “‘appel d’air”. Comme si, une fois nommée Commune hospitalière Ciney allait devoir faire face à une vague sans précédents de réfugiés.

Par cette démarche « Commune hospitalière », Ecolo Ciney souhaitait également que Ciney montre sa solidarité envers les communes européennes et les pays voisins des crises, confrontées à un accueil important sur leur territoire de demandeurs d’asile et de réfugiés que ce soit en Italie, en Grèce mais aussi au Liban et qui tentent de faire face avec dignité et respect des personnes.

C’est raté pour cet engagement – rappelons-le – avant tout symbolique pour une commune comme Ciney : il aurait permis de se positionner en faveur d’une politique migratoire plus juste.

Mais ça, le MR à Ciney n’en veut pas.

En savoir plus sur ces deux campagnes :
http://www.notinmyname.be/
https://www.communehospitaliere.be/

Enregistrer

Share This