Pour la première fois lors de cette mandature, alors que les discussions pénibles et le caractéristique manque d’ouverture de la Majorité ne les ont jamais découragés, les deux conseillers Ecolo de Ciney quittent la séance en signe de protestation.

Ce lundi 19/03, Anne-Marie Camus avait déposé pour Ecolo Ciney une motion contre le projet de loi des « visites domiciliaires » actuellement discuté au niveau fédéral : la motion proposée au vote visait simplement à exprimer le désaccord du Conseil communal par rapport à ce projet de loi fédéral.

Pour rappel, ce projet de loi vise à autoriser la police à réaliser des visites dans les habitations des citoyens lorsqu’ils hébergent des personnes en séjour illégal, notamment des migrants qui n’ont pas d’autres possibilités pour se loger, et qui se retrouveraient « à la rue » sans cette chaleureuse solidarité !

Un vote sur la forme pour éviter le débat

Après qu’Anne-Marie Camus ait exposé ce point, le Bourgmestre a directement repris la parole et s’est exprimé exclusivement sur la forme : d’après lui, ce point n’est pas de compétence communale et ne doit pas être voté au Conseil communal !

« Nous ne sommes absolument pas d’accord ! C’est un point politique ! s’exclame Anne-Marie Camus. C’est un sujet sur lequel la commune, et le Bourgmestre de par sa compétence sur la zone de police a son mot à dire ! Cela concerne directement, et nos citoyens, et nos policiers !

Le bourgmestre a opéré de manière à éviter le débat politique sur le fond du problème des visites domiciliaires, véritable enjeux de cette motion. C’est un flagrant manque de courage politique et c’est la seule excuse trouvée pour ne pas s’engager sur le fond de la question !

Etonnamnent, le MR cinacien fait bloc

La majorité MR dans son ensemble, y compris les futurs candidats de la liste ICI, a suivi cet avis. Les conseillers PS Duchene et Lambotte se sont courageusement abstenus et le reste de l’opposition à marqué son désaccord en votant non.
Résultat : 13 oui, 10 non, 2 abstentions.
Le point ne sera même pas débatu.

Refus net également à notre demande de prendre la parole, le bourgmestre estimant le point était clos, a tout simplement poursuivi l’ordre du jour.

Devant ce refus du débat public et ce déni de démocratie flagrant, n’ayant même plus le droit de s’exprimer, Anne-Marie Camus et François Bouchat, les deux conseillers Ecolo ont quitté la séance du Conseil communal.

« Il est déplorable, commente Anne-Marie Camus de constater que le MR prenne une telle attitude anti-démocratique : en effet, plus de 100 communes wallonnes et bruxelloises ont voté ce type de motion au niveau de leur conseil communal, estimant donc que c’était bien dans leurs compétences ! Le MR cinacien par son interprétation des réglements n’a pas pris ses responsabilités. »

On aurait pu espérer une autre issue

Rappelez-vous, en novembre dernier, de ce premier épisode. Deville, pourtant bien présent pour la photo du rassemblement citoyen organisé pour soutenir le projet Ciney commune hospitalière, sur ce même thème, s’était abstenu lors du vote, Demarche et Fontaine également. On aurait pu espérer que les futurs candidats MR de la liste ICI se mobilisent cette fois.

Hier, ils ont clairement raté l’occasion de prendre une position différenciée et personnelle et de se distancer de l’avis de leur bourgmestre et futur adversaire. Ils ont préféré suivre leur groupe MR dans la voie du refus de débattre sur ce point.

Cautionner cette absence de débat, nous apparaît particulièrement décevante et interpellante pour une formation politique qui se dit « citoyenne ».

Avec Ecolo, à Ciney, nous continuerons à affirmer que chaque citoyen a le droit d’aider, de mettre en sécurité et d’héberger, en son domicile, des personnes qui ont besoin d’aide, et de toute notre humanité.

Et, faites nous confiance, nous restons mobilisés pour faire de la politique autrement, pour un débat politique ouvert et de qualité, et une démocratie renforcée.
A Ciney,
créons demain !

Share This