Ecolo Ciney voudrait une campagne électorel écoloique. Logique, non ?
La prochaine échéance électorale communale est prévue le 14 octobre 2018. La démocratie exige que les citoyennes et les citoyens soient bien informés et en
mesure de faire un choix en toute connaissance de cause le jour des élections politiques.

Il est important et légitime que les partis politiques veuillent informer les citoyens du programme et des priorités proposées et des personnes qui vont porter ces
idées, mais selon moi, cela doit se faire en respectant le plus possible les citoyens, notre environnement, et notre patrimoine architectural.

Or classiquement : on voit les boîtes aux lettres déborder de tracts électoraux collectifs et individuels, la plupart ne seront même pas lus et iront droit à la
poubelle. On va voir fleurir un peu partout sur des terrains privés, pléthore d’affiches en papier sur des supports qui vont se dégrader au fil des jours et donner un paysage peu esthétique les deux mois précédents les élections ! Et au lendemain des élections toutes ces affiches et leurs supports vont aller gonfler les poubelles de la
commune…

C’est la raison pour laquelle je propose d’entamer une réflexion pour élaborer et mettre en place une charte dans le cadre de la campagne électorale communale
2018. Cette charte impliquerait les différents partis signataires ainsi que les campagnes individuelles de tous les candidats des listes concernées;  cela fait
partie des pouvoirs octroyés au Collège.

Des pistes de réflexions de base pour l’élaboration de cette charte seraient par
exemple :

  • Qu’une seule et unique publication par parti politique soit autorisée dans les
    boîtes aux lettres au-delà du 1 er septembre 2018 et jusqu’au 14 octobre inclus (par
    publication, on entend aussi, bien entendu, tract individuel)
  • Que les publications des partis soient mises dans une enveloppe commune, livrée
    par B-post aux Cinaciens le 1 er octobre 2018 (les coûts pourraient être partagés sur
    la base du poids) ;
  • Qu’il ne pourrait plus y avoir de panneaux électoraux ou de publicités électorales
    (de parti ou individuelle) dans les jardins ou sur les façades privées, seuls les
    panneaux publics prévus à cet effet pourraient accueillir l’affichage électoral.
    – etc.

Le Collège ne s’est pas du tout montré disposé à entamer une telle réflexion pour aboutir à une charte
d’eco-campagne. Et dans l’opposition, pas davantage de réaction à cette proposition innovante et écologique.

Share This