Ecolo Ciney a pris acte du communiqué de la Ville Ciney annonçant la décision de se séparer du directeur du Marché Couvert, en pleine tourmente liée à la mise en demeure de l’AFSCA


Alors que les agriculteurs manifestaient à Bruxelles pour réclamer un budget de la PAC fort qui permette à l’UE de pouvoir répondre aux défis environnementaux, climatiques et sociaux, la situation devient chaotique à Ciney, pôle majeur pour l’agriculture et singulièrement pour l’élevage wallon.

En décidant de limoger le directeur du marché tout en préservant les représentants de la majorité cinacienne au sein du Conseil d’administration, celui-ci a pris un gros risque dans une période où le marché couvert est déjà dans une sacrée tempête vu l’ultimatum de mise en conformité avec l’Afsca.

Cette décision risque de ne rien résoudre en cette période d’incertitude. Qui sera à la manœuvre ces prochaines semaines pour gérer le contentieux actuel avec l’afsca et renouer le dialogue nécessaire ? Combien de temps faudra-t-il pour trouver la “perle rare” qui remplacera le directeur licencié ?

« Notre inquiétude est que ce licenciement ajoute du chaos au chaos, explique François Bouchat, conseiller communal Ecolo à Ciney. Nous appelons la Ville de Ciney et les administrateurs du Marché couvert à gérer ce dossier délicat dans la sérénité. »

Plus largement pour écolo, ce dossier est emblématique de la manière dont les autorités cinaciennes se positionnent sur le dossier fondamental de l’agriculture. Ciney est un pôle majeur, qui doit tracer un avenir durable, souhaitable, pour le secteur agricole. Par la positions qu’elles occupent, par les outils dont elles disposent, les autorités cinaciennes se doivent de prendre part à cette évolution, avec les autres acteurs provinciaux ou régionaux. Il ne faudrait pas que les vicissitudes autour du marché occupent tout l’espace durant cette législature.