3 suggestions d’Ecolo Ciney pour les enfants, les ados, les étudiants !

L’état des lieux de la situation dressé ce lundi 18 mai au conseil communal sur le territoire cinacien nous a permis d’être informés des mesures prises dans les dernières semaines par le Collège à propos de la gestion de la crise COVID-19 … Et donné des idées !

En effet, si la situation dans les maisons de repos et pour nos aînés devra continuer à retenir toute notre attention, et que les secteurs impactés par la crise que nous traversons sont nombreux, Ecolo Ciney souhaite qu’une attention particulière soit accordée aux enfants, aux ados et aux étudiants du supérieur bientôt en examen et formule 3 suggestions pour améliorer leur quotidien. Il y a urgence à imaginer des solutions !

1/ Étudiants et examens

Tous les étudiants de la commune ne profitent pas nécessairement d’une bonne connexion internet , ni d’une situation familiale optimale pour passer ces examens dans les meilleures conditions (cohabitation avec des enfants en bas âge, partage des espaces et de la connexion internet, etc)..

Afin de permettre aux étudiants de l’enseignement supérieur d’étudier et de présenter leurs examens « à distance » dans les meilleures conditions, nous proposons que la commune de Ciney mette à disposition de ceux-ci des locaux actuellement inoccupés mais équipés d’une bonne connexion internet et du minimum de confort et d’infrastructure nécessaire (bureau, éclairage,..).

Beaucoup d’étudiants sont aujourd’hui au début de leur blocus ! Il est important de pouvoir fournir aux étudiants qui n’en n’ont pas la possibilité, des espaces calmes et silencieux pour leur révisions.

2/ Étudiants et précarité

Selon un sondage réalisé par la FEF au début du mois de mai auprès de 6300 étudiants, 1 étudiant sur 5 aurait tout simplement décidé de laisser tomber le suivi de ses cours à cause des difficultés d’application des mesures d’enseignement sur le terrain.

Pour les étudiants précarisés, un décrochage, et une année ratée signifie la perte de leur bourse et donc la perte de leur accès à leur études en général.
Aussi, pour beaucoup d’étudiants la crise du Covid-19 implique la perte d’un emploi d’étudiant, et donc davantage de difficulté à joindre les deux bouts.

Nous souhaitons donc que le CPAS de Ciney soit particulièrement attentif et soutenant envers les jeunes qui auraient besoin d’accompagnement ces prochains mois, en termes d’accueil, de communication mais aussi de soutien administratif et financier.

3/ Enfance et Jeunesse

Les enfants et adolescents subissent avec beaucoup de force l’isolement, le manque de contacts sociaux, le décrochage scolaire, ou même parfois des violences intra- familiales. Cette semaine marque le retour à l’école, mais pour un tout petit nombre d’entre eux seulement. Et, il est primordial, du point-de-vue du respect de leur droit et d’abord de leur meilleur intérêt, de proposer autre chose aux enfants qu’un simple service de garde.

Nous souhaitons donc que la commune, qui dispose des leviers précieux à ce sujet, réfléchisse sans tarder (des choses pourraient déjà se mettre en place en juin!) à la façon dont l’ensemble du milieu associatif peut répondre à ces besoins de bientraitance. Et en envisageant de donner la priorité à ceux qui en ont le plus besoin.

En terme de méthode, nous suggérons pour commencer :

– d’identifier une équipe de coordination

– d’interroger puis réunir les acteurs des secteurs de l’accueil temps libre, de le jeunesse, des sports, et de la cohésion sociale autour de la nécessité de renforcer, ou créer des activités à destinations des enfants et ados ces prochaines semaines. Nous pensons d’ores et déjà à l’AMO le Cercle, la Maison des Jeunes, l’ATL, L’école des devoirs, les mouvements de jeunesse, les opérateurs qui gèrent les plaines d’été, …

– de tenir compte dans les discussions préparatoires des recommandations du Délégué Général aux droits de l’enfant, qui propose sans attendre, éclairé par différents experts les principes suivants, à savoir :

1/ Accueillir au sein même des quartiers des enfants en âge de fréquenter l’enseignement fondamental. L’accueil se réaliserait principalement en extérieur, dans des espaces verts, ouverts, communaux, à l’aide d’une infrastructure légère permettant de développer des activités à l’abri de la pluie.

2/ L’organisation doit permettre le respect des règles sanitaires, édictées par le GEES et qui seront connues dans les jours qui viennent. En tout état de cause, on peut déjà prévoir l’organisation de petits groupes (5 à 6 enfants) en silo avec de préférence le/la même animateur/trice.

Ecolo Ciney souhaite, une nouvelle fois, être une force de proposition au sein de la commune. Nous pensons sincèrement que le retour à une certaine activité (on ne passera évidemment pas de tout à rien en une fois) permettra d’assurer une transition plus favorable à la rentrée scolaire en septembre (quelle que soit la manière dont elle sera aménagée pour faire face à la réalité du virus après l’été), d’avoir des points de repère dans le temps et l’espace, et donnera du sens à la situation.

Cette réouverture vers l’extérieur est susceptible d’offrir une protection psychologique favorable à la santé mentale, aux relations sociales et aux divers rituels scolaires. Elle constitue une occasion à saisir afin de réduire les conséquences indésirables du confinement pour les adultes de demain.

France Masai, Sénatrice et conseillère a transmis ces propositions et questionné le Collège de Ciney quant à leurs intentions et projets sur ces thèmes.
Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant.

Share This