Une entreprise cinacienne a-t-elle été victime de la négligence du Collège ?
Ecolo s’interroge.
A Ciney, un an après les avancées obtenues par Ecolo, il est temps d’évaluer l’intégration de critères environnementaux et sociaux dans les marchés publics.

“Quelle stupeur  ce mercredi, exprime Valérie Van Heer, conseillère communale Ecolo à Ciney, quand j’ai pris connaissance  de l’attribution d’un marché pour l’achat de gobelets réutilisables -sur base d’un critère strictement économique- à une multinationale ; ceci alors qu’une coopérative locale solidaire et inscrite dans l’économie circulaire avait soumissionné pour ledit marché.”
Lire ici : https://www.facebook.com/jeangerald.pahaut/posts/10157014544962301
Et ici : https://www.matele.be/rekwup-ville-de-ciney-une-tempete-dans-un-gobelet

Il y a un peu plus d’un an, Ecolo CIney avait pourtant obtenu, à l’unanimité, l’intégration systématique de clauses sociales et environnementales dans les marchés publics de moins de 30.000 euros. Patrick Dupriez avait en effet tiré parti du vote de la délégation au Collège concernant les marchés publics de moins de 30.000 euros HTVA pour  qu’à l’avenir soit analysé systématiquement  la possibilité d’insérer de manière raisonnée dans les cahiers des charges des critères favorables à la transition écologique en ce compris des clauses sociales et environnementales. Valérie Van Heer avait porté ce même projet au conseil de police.

Et Valérie Van Heer de revenir sur les raisons pour lesquelles Ecolo avait souhaité introduire ce changement : “Réduire l’impact sur la santé et la planète, assurer la sécurité et de bonnes conditions de travail, privilégier l’emploi local ou la formation des jeunes, améliorer la qualité de la croissance économique, optimiser les coûts et favoriser l’émergence et la promotion de biens durables. L’objectif est bien, résume-t-elle, d’acheter mieux en intégrant des aspects de développement durable dans la détermination du besoin.

Ce vote en février 2019 impliquait des actions de la part de la commune : réflexion sur les besoins, formation des agents, etc… Car l’insertion de clauses durables dans les cahiers spéciaux des charges nécessite des connaissances et compétences précises, notamment pour respecter la législation.

Aujourd’hui, l’actualité nous montre qu’il est utile de demander au Collège cinacien un rapport relatif aux progrès réalisés et envisagés en matière d’intégration de ces dimensions : Quelles sont les réflexions qui ont été menées? Quelles sont les clauses qui ont été intégrées pour amener un changement dans les modes de soumission et donc de consommation de la commune ? Quelles sont les principales difficultés rencontrées lors de la mise en place de ces clauses sociales et environnementales ? Quelle plus-value est à remarquer ?

“Cette évaluation est indispensable et elle devient même urgente, insiste Valérie VanHeer. Nous savons que chaque changement compte pour relocaliser l’économie et consommer plus durable.”

Ecolo Ciney restera attentif et porteurs de solution pour que des avancées – petites et grandes –  puissent être réalisées en ce sens.

 

Share This