Voici les revendications d’écolo-Ciney vis-à-vis du projet de nouvelle gare de Ciney.

 

Ecolo Ciney s’est penché en détail sur le projet d’aménagement de la nouvelle gare tel que proposé par la SNCB.
Alors qu’une réunion de concertation a été annoncée entre les autorités communales et le ministre François Bellot, en charge de la mobilité, nous les avons fait parvenir au bourgmestre de Ciney.

Bâtiment de la gare :

La salle des pas perdus fait 36 m² ! C’est juste beaucoup trop petit. Dès qu’il y a un retard de train assez long en heures de pointe le matin, on est déjà à l’étroit dans la salle actuelle. Si on doit tenir compte dans le futur des distanciations sociales, c’est impossible à réaliser. Ils nous diront qu’ils ont prévu des quais couverts (y-a-t-il un partie à l’abri du vent ?) mais cela ne suffit évidemment pas pour assurer le confort minimal des navetteurs.

Plus aucun service attenant à la salle des pas perdus n’est prévu (librairie, café du matin, ..) et ce n’est pas très clair s’il y a un guichet, il semble que non.
Ce qui veut dire qu’ils pourront fermer à clé la salle d’attente la nuit sans plus aucun problème d’accès aux quais. Pourtant ils parlent dans leur tout premier slide d’une gare orientée client, sûre et fonctionnelle, et plus loin d’amélioration de l’accueil voyageurs (  l’accueil et le service clients, ils sont où ?).

Y aura-t-il des bancs ? Vu la taille de la salle, ce n’est pas sûr, ou alors sur les côtés, comme dans les vieilles gares. Il faut demander l’ajout d’une variété de banc, fauteuils et chaises, avec dossiers, à des hauteurs différentes et avec des accoudoirs (pour tenir compte des personnes âgées).

Les lieux d’aisance : c’est difficile de voir si toutes les toilettes reprises sur le plan sont destinées au public. Il n’y en aurait qu’une seule, qui serait accessible uniquement via une porte donnant directement sur le couloir arrière du bâtiment qui devra faire fonction de toilettes pour hommes, femmes, Trans ou non binaires, lieu de change pour les bébés et pmr. Ce n’est pas possible pour les personnes qui font de longs trajets tous les jours de devoir encore attendre pour y avoir accès, et de ne plus rien avoir comme lieux d’aisance dans le bas de la ville accessible au public ! Sachant qu’en plus, il faut plus de temps pour une femme aux toilettes, bonjour les embouteillages.

En termes de modes doux (piétons, pmr, poussettes et valises), cela nous semble correct (matériaux, rampes, etc..°.).

L’entrée de la gare et le parvis :

Il n’y a apparemment pas d’entrée de la gare côté trottoir. Il faut se glisser, via les deux côtés, à l’arrière du bâtiment (on dirait un couloir qui fait office de quai couvert) pour rejoindre soit les quais et les rampes d’accès aux quais, soit la salle des pas perdus.  C’est assez perturbant et peu accueillant comme manière de concevoir une porte d’entrée d’une ville (touristes, ..), et pourtant ils parlent de lien avec le centre-ville. Cela accentue encore plus le fait qu’ils veulent qu’on aille directement sur les quais.

Par contre, il y a un kiss and ride (super) et les arrêts de bus devant le bâtiment de la gare. Je ne vois plus l’emplacement des taxis.

Les piétons prennent toujours le chemin le plus direct pour traverser. Or, il n’y a toujours pas d’accès direct vers la rue Piervenne alors que tous les jours des gens traversent à cet endroit ! Il faut donc penser à des passages piétons pensés en fonction des chemins empruntés directs.

Y-a-t-il des klinkers podotactiles comme c’est le cas au centre-ville pour que les personnes aveugles puissent se débrouiller de manière autonome ? Y-a-t-il des bordures descendantes pour les pmr, poussettes et valises ?

Y aura-t-il une fontaine à eau ? Cela me semble indispensable en bas de la ville en tenant compte des fortes chaleurs qui nous attendent.

Y-a-t-il des bancs avec accoudoirs pour les personnes âgées qui ont besoin de s’arrêter pour souffler ou pour attendre quelqu’un à la gare ou pour s’arrêter dans la montée venant du Crahiat ?

Ex parking voiture :

Nous ne voyons plus de parking voitures côté centre ville à part celui de la place Emile Vandervelde et il n’y aurait qu’un seul parking PMR ?. A la place des bureaux (secteur tertiaire). Et pour y arriver à pied, il n’y a plus que le chemin le long des arrêts de bus. Or, on le sait, les piétons prennent les chemins les plus directs (vont-ils garder le chemin vers le parterre central entre la route et la gare des bus ?. Ils parlent d’un parking pour ces bureaux. J’en déduis qu’il n’y aura plus qu’un seul parking navetteurs. Qu’en est-il de la garantie de gratuité, à nos yeux essentielle pour éviter le phénomène des voitures-ventouses aux alentours et pour faciliter l’utilisation du train ?

Parking vélo :

Le plan parle d’un parking sécurisé et de recharge électrique. C’est prévu pour des vélos normaux et électriques. Ils mettent donc de côté les vélos cargos, les vélos avec remorque familiale, etc ). C’est dommage ! Ils n’anticipent pas beaucoup sur l’avenir.

Gare digitale, multimodal, durable et dans son environnement urbain :

Quand ils parlent d’une gare digitale, s’agit-il d’un accès wifi gratuit ou bien uniquement des guichets automatiques ? Y aura-t-il un bancontact ? Et les guichets humains ?

Parking arrière et accès :

Il y a un trajet plus long pour aller se garer puisqu’il faudra rejoindre le rond point pour entrer dans le parking à étage. Y-a-t-il une entrée-sortie spécialement pour les piétons ou devront-ils passer par l’entrée-sortie des voitures ? Cela  semble être un point important de pouvoir avoir accès à ce parking à pied de manière sécurisée.

Y-a-t-il un parking vélo sécurisé de ce côté-là aussi ? Cela nous semble important également.

Qu’en est-il des places PMR ? Y aura-t-il aussi un kiss and ride à l’arrière ?

Sous le regard du genre :

Les femmes et les hommes ont des besoins de déplacements et des modalités d’utilisation des transports différents. Les femmes sont davantage utilisatrices des transports en commun. Or, l’aménagement public est le plus souvent pensé par et pour des hommes. Il s’agit donc ici de tenir compte des besoins de chacun pour l’aménagement tant de la gare, que des parkings, des voies souterraines et de l’espace public.

  • Les femmes aiment voir de loin pour anticiper :
    • les murs aveugles (le bâtiment de la gare a deux murs aveugles), les recoins et les virages abruptes doivent être évités, ou remplacés par des vitres. Ces recoins sont souvent privilégiés par les hommes qui ont besoin de se soulager (odeurs d’urine forte). Il faut donc y penser dans l’aménagement du parking, des tunnels et du bâtiment principal.
    • La lumière et la transparence est importante : Les chemins d’accès vers la gare sont parsemés d’arbres. Il s’agit donc de mettre des éclairages chauds adaptés aux impératifs écologiques, nombreux, plus bas que les arbres pour bien éclairer les trottoirs et les personnes qui s’y trouvent, et qu’ils soient dirigés vers le sol. Un parking très bien éclairé, sans zone d’ombres, sans portes et sas vers les cages d’escaliers, sans cage d’escaliers sombres.
  • Les femmes doivent entendre et être entendue.
  • Les femmes doivent pouvoir obtenir de l’aide : un guichet dans la salle d’attente, une signalétique clair et visible (commissariat, centre-ville,etc..) sont essentiels.
  • Les femmes aiment la propreté et évitent les lieux sales et odorants : éviter les lieux qui incitent des comportements sales, mettre des poubelles en suffisance et pas seulement en début de quai, etc..
  • Les femmes veulent des lieux d’aisance en suffisance : Il n’y a aucune toilette publique en bas de la ville à part celle de la gare. Dans le projet, seule une toilette servira pour tous les publics (hommes, femmes, pmr, LGBTQI+ et lange-bébé). Ce n’est pas possible. Sachant que les femmes ne fréquentent presque pas les toilettes du train (éviter de laisser ses affaires ou ses enfants seuls dans le wagon, crasse, odeurs d’urine et de cigarette), qu’elles ont besoin d’utiliser les toilettes plus souvent (différences physiologiques entre hommes et femmes), qu’elles y restent plus longtemps que les hommes, et que les toilettes peuvent souvent être hors service, il est plus qu’important d’en prévoir au moins trois, dont une qui peut servir pour les PMR et lange bébé ! Ainsi qu’un lavabo et des poubelles dans les toilettes.
  • Les femmes aiment les matériaux chaleureux : des bancs en métal sans dossiers sont désagréables et froids. Les matériaux froids et sombres utilisés dans les couloirs, les salles d’attente, etc .. sont à proscrire. Ils génèrent le sentiment d’insécurité.
  • Les femmes ont besoin de sécurité : une entrée particulière dans le parking est plus sécurisant que de devoir passer par l’entrée des voitures, des passages piétons.

Pour ces différentes raisons, nous demandons la révision de fond en comble du projet proposé afin qu’il soit conforme aux attentes des utilisateurs. Par ailleurs, la transition énergétique incite à favoriser l’usage des transports en commun, moins voraces en énergie. Pour ce faire, il convient que les infrastructures soient adaptées pour recevoir un nombre croissant d’usagers, ce qui n’est pas le cas du projet proposé.

Enfin, écolo souhaite que les citoyens soient étroitement associés aux projets relatifs à la gare, à la mobilité et à l’aménagement de ce quartier du centre-ville particulièrement stratégique.

Share This