« Notre génération ne s’est ni battue pour le droit de vote, ni pour le droit à l’avortement. Nos deux combats, c’est l’égalité salariale et le droit à la ville.  »
Audrey Noeltner*

Les femmes sont les plus grandes utilisatrices de l’espace public et la mobilité prend une place capitale dans leur quotidien. La façon dont l’aménagement public est pensé et mis en œuvre peut renforcer ou diminuer le sentiment d’insécurité. Des espaces publics conviviaux et sécurisants contribuent à une meilleure mobilité des femmes et une diminution de leur sentiment d’insécurité.

A Ciney, comment les femmes vivent-elles la ville ?

Ecolo Ciney invite les femmes à une marche exploratoire ce 6 avril prochain pour recueillir l’expérience des femmes dans l’espace public. Une façon innovante et inclusive pour construire la ville de demain avec les femmes 😉

Une marche exploratoire, qu’est-ce que c’est ?

Un groupe de femmes (une dizaine maximum représentatives de plusieurs générations afin d’analyser et de diagnostiquer les problématiques selon les besoins de chacun) suit un parcours établi, représentant souvent un trajet du quotidien, et doit relever tout ce qui a trait à l’insécurité.

Par cette marche, nous souhaitons créer une dynamique positive, permettre aux femmes de prendre conscience de leur place et de leur rôle à jouer dans la commune et l’aménagement de l’espace public, et leur donne envie de s’impliquer davantage dans la vie locale.

Les demandes et observations relevées seront partagées à l’ensemble des conseillers communaux de Ciney en vue d’en assurer le suivi.

Infos pratiques :

  • 18h Place Monseu : rdv devant la maison du tourisme.
  • Fin vers 19h au Petit Marché de la Gare (l’idée est d’y prendre un verre ensemble 🙂

– Prévenez-nous de votre présence ! -> secretariat@ciney.ecolo.be
– Notre événement Facebook : https://www.facebook.com/events/2074216302859902/

*Audery Noeltner est urbaniste et fondatrice de l’association Womenability, elle a déambulé dans vingt-cinq villes à travers le monde (voir la vidéo qui explique sa méthode). Pendant sept mois, elle a observé la manière dont les femmes utilisent, dans d’autres pays, les espaces publics et a relevé les « bonnes pratiques » à importer dans nos villes.

Share This