Le budget participatif est un des outils de la démocratie participative. Au-delà de recréer un lien de confiance avec les élus, il s’agit aussi de redonner confiance dans le système politique en associant les citoyens à la décision ou en leur donnant un pouvoir direct. Ecolo a toujours porté ce type de pratique, susceptible de rendre aux citoyens un véritable « levier » sur des décisions qui les concernent.

A Ciney, la majorité ICI avait également inscrit ce point à son programme. Nous nous en sommes félicités et nous avons accueilli favorablement le lancement d’une première opération à concurrence de 50 000 euros, pour des projets déposés par les citoyens et ayant fait l’objet d’un « vote » via une application dédiée. Les résultats des votes sur le « Budget participatif » nous ont été communiqués via le groupe facebook de la Ville le 17 janvier dernier. Pour autant, aucun point à ce sujet n’a été inscrit à l’ordre du jour de ce Conseil communal. Surprenant car il s’agit ici du premier budget participatif de notre ville. Le Conseil communal tout comme les citoyens se posent en effet pas mal de questions sur le déroulement de l’opération, et notamment

  • Le dépôt de 55 projets et la participation de 226 personnes aux votes peuvent-ils être considérés comme un succès pour un premier budget participatif ?
  • Ces résultats correspondent-ils à la moyenne obtenue dans les autres communes participantes sur cette plateforme mais aussi sur d’autres ?
  • Les citoyens sont-ils satisfaits de la procédure et notamment de la sélection des projets?
  • Quels étaient les critères de sélection des projets, et s’il n’y en avait pas, comment ont-ils été sélectionnés ? s’il y avait des critères de sélection, pourquoi n’ont-ils pas été clairement communiqués ?
  • Les projets non-sélectionnés ont-ils reçu une notification à ce sujet avec les critères de non-sélection ?
  • Est-on satisfait de notre contrat avec la plateforme Fluicity, de son accessibilité, de son attractivité et de son efficacité ?
  • Les consignes relatives à la participation reprises sur la plateforme ont-elles été bien comprises ? Notamment sur le fait que l’on ne vote pas seulement pour un ou des projets, mais surtout pour un montant de maximum 50.000 euros ? Ce qui permet de ne voter que pour un seul projet de 50.000 ou plusieurs de moindre coût.
  • Est-ce que toutes les étapes de ce budget ont bien fonctionné ?
  • Comment se fait-il qu’il y a eu beaucoup de problèmes de connexion au lancement de la procédure ? Et comment se fait-il que des votes-test exécutés en novembre ont été comptabilisés alors que les votes ne commençaient qu’en décembre ?
  • La communication qui a porté essentiellement sur 6 publications sur FB et une annonce dans les Meugleries pour l’ensemble de la procédure était-elle suffisante?
  • Le choix de la période choisie de la procédure et notamment celle des votes était-elle la plus appropriée, sachant que les communications facebook étaient noyées dans le flux des infos, comme notamment celles des Fééries du Parc et de Viva for Live très nombreuses.
  • Pourquoi n’a-t-on pas présenté chaque projet individuellement pour inciter les personnes à voter ? Pensez-vous que la dynamique donnée au projet était adéquate et suffisante ?
  • Un seul rappel aux votes était-il suffisant ?
  • Seules les personnes connectées et disposant d’une adresse mail personnelle puissent participer aux votes, ce qui empêchait certains de demander à leurs proches de voter pour eux ? Est-il normal qu’une partie de la population soit exclue des votes et qu’aucune procédure n’ait été mise en place ?
  • Ce premier budget participatif n’a-t-il pas été lancé de manière précipitée ?
  • De quelle manière allez-vous impliquer les porteurs des projets dans la réalisation de ceux-ci ?

Il y a, pour écolo, clairement matière à discuter. Nous sommes bien entendu partants pour que le budget participatif soit reconduit, mais la participation des Cinaciens et Cinaciennes doit nettement progresser. Le débat doit avoir lieu et pas seulement au sein du Collège.

Valérie Vanheer-Nagant demande donc au Conseil communal qu’une véritable évaluation soit faite par les services communaux, qu’une réunion de la commission soit convoquée pour permettre à l’opposition de partager ces remarques de fond et ses idées d’améliorations, Et, pourquoi pas, pour qu’une consultation auprès de nos citoyens et citoyennes soit organisée afin de valider ou non le processus mis en place.

Share This