Pour créer demain, toutes les énergies sont essentielles, tous les partages sont bienvenus. Nous en sommes convaincus. Et vous ? Ecolo Ciney propose, toute cette année 2017 une série de rencontre, ouvertes à tous.  Au-delà de se rencontrer et de partager nos idées, nos réflexions, l’idée est de nourrir notre action politique et, bien entendu les propositions de notre programme pour les prochaines élections communales.

Créer Demain, c’est penser d’abord aux enfants.
C’est faire en sorte que chaque décision, chaque investissement, soit calibré à l’aune de son impact pour les plus petits. Tout simplement parce que la priorité n°1 des familles, c’est l’épanouissement et le bonheur des enfants.

Espace public partagé et sécurisé

Aujourd’hui Ciney n’est pas une ville « enfants admis ». Certes des choses existent, éparses, parfois trop peu soutenues et fonctionnant dans une relative indifférence. Pourtant le potentiel cinacien est énorme !

  • Potentiel humain, avec une multitude d’associations, de bénévoles et de personnes déjà investies ;
  • Potentiel naturel, avec de splendides espaces dans la ville et la caractère rural des villages ;
  • Potentiel culturel avec, notamment, un centre culturel bouillonnant, une maison des jeunes et un conservatoire de grande renommée.

Grandir à Ciney, c’est pas toujours simple… La structure de la ville et son organisation ne facilitent guère l’autonomie des enfants. A titre d’exemple, la place Monseu, qui devrait être le « forum » local accessible à tous et en particulier aux enfants a été maintenue par la majorité dans son statut de vaste « carrefour » et de parking. Autre exemple : qui laisserait ses jeunes enfants se rendre seul à la piscine ou au club de tennis ?
Pourtant des mesures simples permettraient de rendre la ville aux enfants (et par la même occasion aux autres « usagers faibles ») :

  • Sécuriser les passages pour piétons par éclairage spécifique
  • Placer la majeure partie de la cité en zone 30
  • Créer des cheminements sécurisés et favoriser la réappropriation de la rue par les enfants
  • Créer des emplacements sécurisés pour vélos aux abords des écoles et des autres lieux fréquentés par les enfants

Nous voulons, partout, favoriser le « vivre ensemble ». Au delà des mots, c’est d’abord un mode d’action. « Vivre ensemble », c’est notamment associer les villages et la ville par la poursuite des liaisons en voies lentes. C’est encore rompre la logique « monofonctionnelle ». Les espaces publics doivent permettre à chacun d’y trouver sa place : jeux, sports, aires de repos, zones vertes… Ainsi les enfants apprennent à partager l’espace public, à respecter les autres utilisateurs. Et ils profitent en même temps de l’extérieur, redevenu un terrain d’aventures à leur mesure ! Nous souhaitons que chaque village soit équipé prioritairement d’une telle zone multi-loisirs ou d’un « terrain d’aventures ».
Pour les villages, nous souhaitons aussi davantage de lieux de rencontre, et des comités de village ouverts aux enfants, afin que les activités villageoises soient également orientées en fonction de leurs souhaits ou de leurs idées. C’est une manière d’apprendre aux plus jeunes les plaisirs de la participation ! Nous voulons également que des initiatives soient prises (navettes, co-voiturage…) pour faciliter l’accès de tous aux activités culturelles à Ciney.
Petite enfance : plus de places d’accueil

Trop peu de places d’accueil, trop peu de souplesse : le constat à Ciney est le même depuis de nombreuse année. Certes le nombre de places en crèche a augmenté mais cela ne suffit pas et l’offre alternative reste trop peu développée.
Notre conception de l’accueil s’appuie sur la solidarité et des conditions d’accès à bas seuil.

Nous voulons notamment soutenir davantage les accueillantes autonomes. Nous souhaitons également renforcer l’offre d’accueil de courte durée (quelques heures ou quelques jours par semaine) afin de permettre aux mamans sans emploi de se former et de trouver du travail.  Au-delà de l’accueil, c’est toute une politique de soutien à la parentalité que nous souhaitons développer, en accompagnant les parents et futurs parents sur le long terme. Des lieux d’écoute, de partage d’expérience, d’intervention douce. Des lieux où on peut déposer son sac et souffler, parce qu’être parent aujourd’hui n’est pas facile, mais pourtant tellement important !
Dans cette optique, la commune doit jouer un rôle moteur : créer les synergies, accueillir les initiatives du terrain et leur permettre de s’épanouir en proposant du soutien logistique ou matériel. Plus concrètement, la commune ou le CPAS pourraient garantir des heures de prestation d’aides familiales dans les familles où l’accueil d’un bébé représente un défi. Elle pourrait également offrir des cadeaux de naissance « locaux » sous forme de Voltî
Ecoles : l’accent sur les maternelles

Si tout se joue avant six ans, alors c’est évidemment dans les classes maternelles qu’il faut investir. La socialisation passe par là, comme les premières découvertes : la nature, les facultés du corps, les jeux, les livres…Investir dans l’école maternelle, c’est créer les conditions d’un développement serein pour les enfants, c’est leur donner confiance en eux-mêmes et dans les autres. Cela nécessite sans doute une grande osmose entre le corps enseignant, les parents et les autorités locales ainsi que le tissu associatif.

Pour les plus grands, d’autres structures doivent être davantage soutenues et valorisées, parce qu’elles contribuent à ne laisser aucun gosse sur le bord de la route. Ce sont notamment l’AMO et l’école des devoirs la courte Echelle. Mais c’est aussi la maison des jeunes et, plus largement, l’ensemble des structures sportives et socio-culturelles de la commune, qui remplissent des fonctions essentielles de lien social et d’éducation au sens large.

Enfin, nous voulons mettre l’accent tout particulièrement sur l’importance du « bien manger » pour nos enfants. Pour leur santé et pour celle de la planète. Bien manger, c’est autant veiller au caractère sain des aliments qu’à leur provenance et leur impact sur l’environnement. Voilà pourquoi nous mettrons en place des cantines axées sur les produits bio, de terroir ou équitables, occasion de parler de ces enjeux avec les parents comme avec les élèves.

Et pour permettre aux enfants de comprendre comment fonctionne l’écosystème alimentaire, nous développerons dans toutes les implantations des projets intégrés de création de potagers, de compostage et de réduction des déchets.

——-

Toutes ces idées ont été discutées lors de notre soirée ‘On refait le monde. Et Ciney !’. Envoyez- nous un message avec vos bonnes idées. Réponse assurée 🙂
Et participez à notre prochain rendez-vous  Ecolo fait le printemps ! Rendez-vous le 21 mars au centre culturel de Ciney à 19h où nous parlerons de l’aménagement de l’espace public.

Ceci peut vous intéresser :

ECOLO FAIT LE PRINTEMPS (1)

Enregistrer

Enregistrer

Share This